top of page

Randell Cottage

Les lauréats français

Depuis sa création en 2002, le Randell Cottage accueille un écrivain de France chaque année.

Découvrez leur profil ci-dessous.

Sedef Ecer

Résidente en 2023

Née à Istanbul, romancière, auteure dramatique et scénariste Sedef Ecer pratique plusieurs formes d'écriture en turc et en français. 

Son roman Trésor national, paru chez JC Lattès en janvier 2021, déjà sélectionné pour des prix littéraires, a reçu un accueil enthousiaste des critiques et libraires. 

Son séjour à Randell Cottage fut motivé par sa volonté de comprendre l'engouement des Néo-Zélandais pour l'histoire de Gallipoli.

Caroline Laurent

Résidente en 2022-2023

Franco-mauricienne d’origine, Caroline Laurent est née en 1988. Elle a grandi successivement dans les îles de Polynésie, à Bordeaux, en Italie et à Paris, où elle demeure aujourd’hui. Elle se rend régulièrement à l’île Maurice pour revoir sa famille maternelle. Agrégée de lettres modernes, elle est éditrice depuis douze ans (JC Lattès, Les Escales, Stock), et s’intéresse aussi bien à la littérature française contemporaine qu’à la non-fiction engagée.

Après le succès de Et soudain, la liberté, coécrit avec Evelyne Pisier (Prix Marguerite Duras, Grand Prix des Lycéennes de ELLE 2018), elle poursuit son exploration du monde colonial et des grands portraits de femmes en prise avec l’Histoire dans Rivage de la colère (Prix Maison de la Presse 2020).

Caroline Laurent portrait
Amaury da Cunha portrait

Amaury da Cunha

Résident en 2020

Ecrivain et photographe français né à Paris en 1976. Amaury Da Cunha a publié un recueil, Fond de l’Œil, un récit autobiographique, Histoire souterraine (Le Rouergue) ainsi que plusieurs ouvrages de photographie aux éditions Filigranes et H’artpon. En 2021, les éditions Plein jour publient le récit Baby farmer (réédité au Livre de poche en 2022), écrit pendant sa résidence au Randell Cottage. Il est également journaliste au Monde depuis 2008.

 

Karin Serres

Résidente en 2019

Karin Serres est autrice, metteuse en scène et décoratrice de théâtre. Elle a écrit plus de quatre-vingt pièces pour enfants, adolescentes et adultes. Co-fondatrice des Coq Cig Gru et de LABO/07, membre du bureau de Write Local, Play Global et du comité de rédaction d’Espace(s). Ses textes dramatiques sont publiés chez Théâtrales, l’Ecole des Loisirs, Espaces 34, Lansman, Actes Sud, ses romans chez Alma, Stock, au Rouergue, au Typhon, et ses albums jeunesse au Rouergue, au Cosmographe, chez Flammarion et Locus Solus.  

Karin Serres portrait
Amélie Lucas-Gary portrait

Amélie Lucas-Gary

Résidente en 2018

Amélie Lucas-Gary a publié trois romans : Grotte (2014, Vanloo), Vierge (Seuil, 2017), Hic (Seuil, 2020). Le dernier, sorte de roman archéologique écrit à Wellington, propose un voyage dans le temps et dans l’espace. Elle collabore beaucoup avec des artistes, peintres, sculpteurs ou photographes, dans le cadre de catalogues, expositions, ou performances : comme récemment avec Flora Moscovici, Thomas Lanfranchi ou Marie Quéau. En 2021, elle publie Trois crimes (Vanloo), un photo-poème ci-produit avec l’artiste Julien Carreyn et qui débute ainsi : « Une femme qui tue une femme, c’est rare ».

 

Josef Schovanec

Résident en 2017

Josef Schovanec est docteur en philosophie, militant pour la dignité des personnes autistes et auteur, entre autres, de Voyages en Autistan (Plon, Paris) et Je suis à l’Est (2012), premier témoignage d’une personne autiste française publié par un éditeur majeur. Diplômé de Sciences-Po Paris, il continue son parcours étudiant en s’inscrivant aux Langues O où il étudie l’hébreu, le sanskrit, le persan, l’amaric, l’azéri, l’éthiopien... complétant ainsi la liste des langues qu’il a déjà apprises au course de sa scolarité : tchécoslovaque, allemand, finlandais et anglais. En 2016, il a été nommé conseiller auprès de la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion.

Josef Schovanec portrait
Nicolas Fargues portrait

Nicolas Fargues

Résident en 2016

Nicolas Fargues est né en 1972. Enfance au Cameroun, au Liban puis en Corse, études à Paris. Deux ans de coopération en Indonésie, retour à Paris, petits boulots, publication en 2000 du Tour du propriétaire. Depuis 2002, à la faveur de ses affectations dans le réseau culturel de la France à l’étranger, il a vécu à Diego-Suarez (Antsiranana, Madagascar), Yaoundé (Cameroun) et Bukavu (République du Congo). 

David Fauquemberg

Résident en 2015

David Fauquemberg est écrivain et traducteur. Son premier roman, Nullarbor, obtient le prix Nicolas Bouvier au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo en 2007. En 2009, Mal tiempo, est couronné du prix de la Ville de Caen, du prix des Hebdos en région et du prix Millepages. Manuel El Negro paraît en 2013. Bluff, son quatrième roman, est né de plusieurs années de voyage dans le Pacifique, notamment en Polynésie française, aux îles Samoa, et en Nouvelle-Zélande où il a passé cinq mois en 2015 au Randell Cottage. Bluff a obtenu le prix Henri-Queffélec et le prix Gens de mer 2018.

Portrait David Fauquemberg

Aussi précédemment en résidence

Thanh-Van Tran-Nhut (2014), Estelle Nollet (2013), Florence Cadier (2012), 

Yann Apperry (2011), Fariba Hachtroudi (2010), Olivier Bleys (2008), 

Nicolas Kurtovitch (2007), Annie Saumont (2006), Dominique Mainard (2005), 

Pierre Furlan (2004), Charles Juliet (2003), Nadine Ribault (2002)

Filtered Lights
bottom of page